Engagement collaborateurs : exit les travailleurs, place aux talents !

Aujourd’hui, l’engagement collaborateurs est un sujet largement considéré par les professionnels des ressources humaines et de la communication interne, et plus généralement par le monde du travail. On entend ce terme un petit peu partout et à toutes les sauces… pourtant, sa mise en pratique n’en est qu’à ses prémices.

Engager, de quoi s’agit-il ?

S’il y a encore quelques années, la communication était essentiellement descendante, à l’ère des réseaux sociaux, la démocratie s’impose peu à peu et rééquilibre la communication pour que celle-ci devienne de plus en plus participative. Les différents publics participent de près ou de loin, et s’engagent ainsi dans le discours des marques. Que cela passe par des likes sur Instagram, des avis sur Google, ou des suggestions de nouveaux produits sur des plateformes de co-création, l’engagement est toujours plus présent. Alors, il devient le Saint Graal que les marques recherchent. Une audience engagée, c’est une audience intéressée, qui se sent concernée et qui souhaite participer. En communication interne, on parle alors d’engagement collaborateurs.

L’engagement collaborateurs comme clé de voûte de l’entreprise

Engager oui, mais engager derrière quoi ? Une entreprise, c’est avant tout des femmes et des hommes unis derrière un objectif commun, une vision partagée. C’est la synergie de leurs forces qui permet à l’entreprise de prospérer, et c’est cette vision commune qui est engageante. Cette vision, la mission même de l’entreprise, pour laquelle les collaborateurs travaillent tous les jours. Selon l’étude Deloitte 2019 “Sens au travail ou sens interdit”, 87% des travailleurs français accordent de l’importance au sens au travail. 29% déclarent que le sens est lié majoritairement à l’activité du quotidien, et 26% estiment qu’il est directement lié aux valeurs de l’organisation. C’est donc la mission sociétale de l’entreprise et sa traduction dans le travail quotidien des collaborateurs qui comptent. Cette mission doit trouver un sens dans la société et l’avenir de celle-ci, et raisonner dans le travail au quotidien des collaborateurs. En somme, l’engagement collaborateur c’est engager l’ensemble des talents internes derrière la raison d’être de l’entreprise pour une productivité saine et sensée. Une démarche qui prend encore plus d’importance dans la situation sanitaire et économique actuelle.

L’importance et les enjeux de l’engagement collaborateurs ne semblent donc plus à démontrer. Pour preuve, selon une étude Markess 2019, 86% des décideurs RH accordent une forte importance à l’amélioration de l’engagement collaborateurs. En revanche, seules 25% des entreprises ont initié une démarche d’expérience collaborateurs, et il s’agit principalement d’entreprises de plus de 5 000 salariés (selon le baromètre 2019 de l’expérience collaborateurs).

La recette made in tequilarapido pour engager

Commencez par une bonne base d’écoute et d’empathie, et ajoutez-y la communication horizontale et l’ouverture au dialogue. N’oubliez pas ensuite la transparence et la participation de tous, et enfin saupoudrez le tout d’incarnation. Ce n’est pas une formule magique, seulement les pré-requis fondamentaux. Pour engager ses talents internes, l’entreprise doit être à l’écoute, au plus près des métiers pour détecter leurs insights, et s’orienter vers un discours qui soit plus inclusif, plus participatif, axé sur les bénéfices collaborateurs et qui fasse vivre une réelle expérience à ceux-ci. #WorkersEmpowerment

Ainsi, l’engagement collaborateurs est, selon nous, un cercle vertueux : puisque un collaborateur engagé a de très fortes chances d’être un collaborateur épanoui, il est alors un collaborateur productif et proactif, et finalement un potentiel ambassadeur de la marque employeur… ce qui encouragera probablement d’autres collaborateurs à s’engager davantage !

Les leviers stratégiques de l’engagement en interne

Le podcast : engager par l’oreille

Le podcast interne est le nouveau must have pour murmurer à l’oreille des collaborateurs. Intimiste, ce format renforce la proximité entre employeur et employés. Pour les auditeurs, l’écoute d’un podcast devient un véritable rituel, un rendez-vous régulier qui fidélise et engage rapidement et efficacement.

Le cas inspirant : Arkopharma a lancé son podcast à destination des commerciaux afin de garantir un contact avec ces équipes itinérantes, mais aussi les informer, les former, et maintenir leur engagement.

L’employee advocacy : un double enjeu

L’employee advocacy représente évidemment un enjeu majeur de la marque employeur, mais détecter et activer ses meilleurs ambassadeurs internes peut également être un enjeu d’influence central dans la communication interne pour fédérer et unir les équipes. De plus, on observe chez les jeunes actifs une volonté accrue d’admiration d’un mentor qui les stimulera et leur donnera envie de se dépasser et de performer toujours plus.

Le cas inspirant : GE Power a donné le contrôle de ses comptes sociaux à 4 de ces employés. Une prise de parole représentant de nombreux atouts pour la marque employeur, mais aussi pour les forces internes qui ont pu s’unir derrière ces porte-paroles. Une opération qui a éveillé une nouvelle vocation d’ambassadeur chez les collaborateurs.

L’intranet : nouvelle vision

Souvent délaissé car vieillissant, l’intranet ne doit pourtant pas être abandonné. C’est le socle primaire de l’engagement des collaborateurs et la plateforme de référence qui permet à tous de s’unir. C’est le canal qui doit être l’élément fondateur d’un écosystème interne. Aujourd’hui, l’intranet passe du fonctionnel au relationnel pour cultiver la fierté d’appartenance. Investir dans l’intranet, c’est donc investir dans l’expérience collaborateurs.

Le cas inspirant : Daveo a fait évoluer son intranet pour en faire une app mobile au service de l’expérience collaborateurs. Inspirée des usages quotidien, cette plateforme permet de développer une véritable communauté d’entreprise et réduire la distance entre l’information et le collaborateur.

Le gaming : jouer pour engager

On le sait, le jeu nous rassemble et fédère. À l’heure où les audiences ne jurent que par le divertissement, le gaming se fait une place comme pièce maîtresse de la communication interne. L’idée ? Favoriser le surpassement de soi, l’intégration, la diffusion de la culture d’entreprise, et cultiver l’esprit collectif.

Le cas inspirant : Le Cube, c’est le serious game d’Orange qui a été proposé aux collaborateurs pour s’approprier la stratégie de l’entreprise. Pour embarquer et engager ses forces internes dans la vision stratégique, Orange a développé un quizz permettant aux joueurs de battre des records, de s’affronter, de se surpasser.

Écrit par Laura Meunier, planneur stratégique chez tequilarapido