Le tourisme s’aventure vers de nouveaux horizons

Le tourisme est certainement le secteur le plus sinistré par la pandémie. En plus de contraindre nos déplacements, elle a bouleversé (certainement durablement) nos façons de consommer les voyages.

Préférence pour le tourisme de proximité (ou locatourisme), tendance de la micro-aventure près de chez soi, pour le slowtourism ou encore l’écotourisme, opportunité pour le bleisure ou workation… Les mots-valises se succèdent, se répètent parfois, et illustrent la flexibilité et la diversité de plus en plus grande du tourisme, pour répondre à toutes les contraintes, qu’elles soient sanitaires, professionnelles, financières, etc.

Ce qui est sûr, c’est que la soif de voyage est bien présente. 52%* des Français affirment vouloir profiter le plus possible de leurs congés de 2022 en voyageant, pour rattraper les deux années qui viennent de s’écouler. ✈️

En 2021, les acteurs du tourisme, comme les pays d’ailleurs, ont fait preuve d’ingéniosité et de créativité pour innover et proposer des choses inédites dans un contexte lui-même inédit : l’Estonie a dévoilé un visa spécial pour les digital nomads, les Maldives ont relancé leur économie grâce au tourisme vaccinal, Malte a misé sur les chèques cadeaux offerts aux premiers visiteurs…

Un nouveau souffle intéressant et inspirant, sur lequel nous vous proposons de nous pencher à travers 4 tendances qui devraient se pérenniser en 2022 !

Bleisure ou workation, vraiment un nouvel eldorado ?

D’un côté, le “bleisure” (mot valise entre “business” et “leisure”) qui conjugue donc affaires et loisirs, permettant ainsi aux voyageurs d’affaires de prolonger leur séjour pour jouer aux touristes.

De l’autre, “workation” (mot-valise entre “work” et “vacation” cette fois-ci) qui fait écho au fait de travailler pendant ses congés, en lisant un mail tout en lézardant au soleil par exemple.

Si dans un sens (celui du bleisure), cela semble fonctionner, l’inverse est moins sûr… Est-ce vraiment ça qui fait rêver les touristes ? Voyager en apportant le travail avec soi ? Pas si sûr, surtout après les multiples confinements et autres couvre-feux. D’ailleurs, 68%* des Français expliquent qu’ils préféreraient passer des vacances courtes, mais complètement coupées du travail, plutôt que de rester plus longtemps dans leur destination en combinant affaires et loisirs. Et 69%* affirment qu’ils banniront complètement leurs tâches professionnelles pendant leurs prochaines vacances.

En revanche, le digital nomadism, lui, semble séduire de plus en plus. Certains des nombreux télétravailleurs nés de la crise sanitaire s’orientent vers un télétravail nomade, allant de ville en ville en prenant le temps de vivre au rythme de chaque lieu si le cœur leur en dit. 🚙

Ainsi, si le workation ne semble pas avoir la cote, le nomadisme des télétravailleurs pourrait s’accentuer et se pérenniser en 2022.

Certaines marques l’ont bien compris et se sont d’ores et déjà positionnées.

Nissan a dévoilé en début d’année un van spécialement conçu et aménagé pour les digital nomads qui auraient la bougeotte. Un véhicule qui permet de travailler partout avec tout le confort d’un bureau.

De leur côté, Pierre & Vacances avait su surfer sur la vague du workation en proposant dès l’été 2020 une offre spéciale pour les longs séjours. La campagne digitale s’était ensuite déclinée selon chaque annonce gouvernementale, et avait ainsi permis au club de vacances de faire évoluer son offre et de se positionner véritablement sur ce segment dans l’esprit du public. Une offre qui pourrait probablement se pérenniser en étant réajustée pour répondre aux besoins des digital nomads.

Et pour ceux qui veulent s’immerger complètement dans la vie des locaux, le site Le Coût de l’Expat signé Banque Populaire peut s’avérer bien utile !

Le very last minute s’inscrit durablement dans les habitudes

En 2021, le tourisme a été très largement conditionné par les mesures gouvernementales liées à la pandémie. Les réservations de dernière minute sont alors apparues comme la réponse idéale pour improviser une escapade à la suite d’un relâchement des mesures.

Avec le spectre de la pandémie qui demeure, plus question pour les voyageurs de prévoir leur prochaine aventure sans garantie d’annulation, remboursement et report gratuit. 59%* d’entre eux seraient même intéressés par un service qui permettrait de prédire plusieurs mois à l’avance les pays dans lesquels il sera possible de voyager.

La flexibilité, auparavant optionnelle et souvent payante, est devenue une condition primordiale pour beaucoup de touristes. Dans ce contexte, et encore plus chez les plus frileux, le last minute s’inscrit dans les habitudes pour les avantages qu’il apporte !

Et puis, partir sur un coup de tête, s’aventurer dans un endroit inconnu (même près de chez soi), se laisser porter par le rythme de vie sur place le temps d’un week-end… c’est pas justement ce genre d’escapade dont nous avons soif ? 😍

Une majorité de Français sont à la recherche de spontanéité, puisque 71%* disent préférer des vacances flexibles au cours desquelles ils pourront se laisser porter, plutôt que de suivre un itinéraire où chaque activité aurait été planifiée.

Sur ce point, c’est EasyJet qui nous inspire. La marque a imaginé une page Inspirez-moi sur laquelle il suffit de renseigner la ville de départ, le moment de l’année, la durée du séjour idéal, le budget si on en a défini un, et le style de voyage qu’on aimerait (neige & ski, exploration urbaine, vacances en famille, échappée romantique, etc), et le générateur nous donne plusieurs idées ! À nous de choisir ensuite la destination qui fait chavirer notre cœur, et la réserver.

L’aventure près de chez soi

La crise du Covid nous pousse à revoir nos ambitions de voyage, en s’évadant près de chez nous plutôt qu’à l’autre bout du monde. L’usage nous a prouvé que le dépaysement ne signifiait pas nécessairement longue distance, et encore plus pour les Européens (et notamment les Français) chez qui les paysages sont particulièrement riches et variés.

Ce tourisme de proximité, seul tourisme autorisé en 2020, semble avoir trouvé une voie pour se pérenniser. Simple, rapide, pas cher, souvent écolo, avec la possibilité de l’improviser au dernier moment… La tendance de l’exploration hyperlocale se prolonge et s’installe, faisant de la micro-aventure un nouveau type de tourisme à part entière.

Ajoutons à ça — encore merci le Covid — que bon nombre d’entre nous préfèrent dorénavant les évasions dans la nature, aux dépens des excursions citadines. 🏔

Finalement, on opte plus facilement et on se sent plus à l’abri des risques d’annulation pour des vacances près de chez soi. Sur le terroir français au goût de simplicité, d’accessibilité, de découverte ou de redécouverte. Après tout, autant profiter d’avoir la chance de vivre dans un pays si convoité !

Le compte Instagram @lespepitesdefrance partage quotidiennement les plus beaux endroits (souvent méconnus) de France, et a gagné en visibilité et en popularité depuis la crise. Tellement, qu’aujourd’hui le compte fait des collaborations avec plusieurs marques comme les stations de ski Avoriaz et Val Cenis. Quelques photos pour vous mettre l’eau à la bouche…

La tendance bonus : Voyager… sans se déplacer

Alors que le frisson de l’aventure a manqué à beaucoup en 2019 et 2020, certains ont pris le parti de nous faire voyager d’une autre manière.

Expedia avait déjà donné le ton en 2020 avec sa campagne Let’s take a trip, et certains sont allés encore plus loin grâce aux vastes possibilités du digital. Sillonner les rues d’une ville du bout du monde avec City Walks, prendre le volant avec Drive & Listen, ou simplement rêvasser à la fenêtre d’un logement loin de chez soi grâce à WindowSwap… de nombreuses solutions digitales hyper immersives sont nées en réponse aux contraintes sanitaires.

Mais maintenant que les frontières sont rouvertes et que les touristes voyagent (presque) librement, que deviennent ces plateformes ?

Elles peuvent certainement encore trouver une utilité pour les audiences ne pouvant pas voyager pour X ou Y raison, ou pour ceux qui préparent leur voyage et souhaitent s’immerger virtuellement dans les rues de la ville avant d’y plonger réellement.

Dans tous les cas, il est rassurant de savoir que des solutions existent si l’on souhaite s’échapper de notre quotidien gratuitement et rapidement, juste le temps d’un instant.

Quelques exemples ?

Qui a dit que le monde religieux ne pouvait pas être habile sur le digital ? En 2020, la ville de Lourdes a organisé Lourdes United, le premier pèlerinage virtuel au monde, qui a tout de même réuni 80 millions de connexions ! Un succès qui a permis à la ville de reconduire l’opération en 2021 et d’ouvrir de nouvelles perspectives de tourisme sur le long terme. 🙏🏼

Pour faire voyager ses audiences, Chilowé, l’agence de voyage spécialisée dans les aventures en pleine nature et pas très loin de chez soi qui s’est donnée pour mission de “mettre tout le monde dehors”, a parié sur les playlists. Ainsi, sur Spotify, la marque propose une playlist “L’aventure c’est l’aventure”, une autre “Du vent dans les voiles”, et d’autres qui donnent tout autant envie de s’évader.

Enfin, pour l’exposition universelle de 2020 (reportée en 2021), Dubaï a vu les choses en grand (étonnant, non ?). Ainsi, l’organisation a imaginé une plateforme digitale hyper immersive permettant de parcourir l’exposition et de participer aux événements qui vont l’animer, presque comme si on y était.

Si plusieurs tendances gravitent dans le monde du tourisme, certaines semblent donc plus durables que d’autres. Ce que l’on retient chez tequilarapido, c’est tout de même le rôle clé et de plus en plus pivot du digital. Si la présence sur le digital est plus qu’une évidence depuis un moment déjà, les outils commencent à se diversifier et certains acteurs font preuve d’innovation et de créativité. Un secteur qui sait ainsi être inspiré et inspirant pour sa relance !

À ce propos, si l’on en croit le rapport de la Commission européenne du tourisme, le retour à la normale est prévu d’ici 2023, notamment concernant la demande de voyages internationaux. L’année 2022 pourrait ainsi nous réserver encore bien des surprises inspirantes…

*Tous les chiffres cités dans cet article proviennent de l’étude Booking 2021.

Écrit par Laura Meunier, Planneur stratégique chez tequilarapido

--

--

--

Digital is about recreativity.

Love podcasts or audiobooks? Learn on the go with our new app.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store
Tequilarapido

Tequilarapido

Digital is about recreativity.

More from Medium

THE BEST DEX IN MY WORD — THE SLINGSHOT

Jake’s Jots: Volume 1

Ars Longa, Vita Brevis