T’es qui là rapido ? Meet Valentin, Chef de projet

Ce mois-ci, on part à la rencontre de Valentin, chef de projet chez tequilarapido depuis 4 ans. Ce cannois de 30 ans, vous en dit plus sur son expertise TMA propre à l’agence. Il vous livre aussi son parcours et ses conseils !

Raconte-nous un peu le parcours qui t’a mené chez tequilarapido ?

J’ai fait mes études à l’IM Paris et pour le stage que je devais faire, j’avais choisi une certaine sélection d’agences dont tequilarapido, que je connaissais car un ami avait fait son stage là-bas. J’ai donc été mis en relation avec le directeur du pôle projet de l’époque et j’ai été pris pour un stage de 6 mois qui s’est très bien passé. Ensuite, deux mois après la fin de mon stage j’ai été recruté pour un CDD et un an après pour un CDI ! Et me voilà 4 ans plus tard toujours là 😉

La TMA est spécifique à notre expertise digitale, mais concrètement qu’est-ce que c’est ?

L’objectif de ce nouveau pôle TMA, c’est de vraiment pouvoir détecter des opportunités et avoir une vraie stabilité et de la continuité dans notre travail et au sein des équipes.

La TMA c’est vraiment de la maintenance en fait, après le cycle de réalisation du site, on reste à l’affût d’éventuels bugs et problèmes, mais aussi de nouveaux besoins du client. Ces problèmes peuvent aussi bien retomber sur nous que sur le client, alors on reste toujours en alerte 👀

Ce pôle est une vraie valeur ajoutée car toutes les agences n’ont pas un pôle dédié comme celui-ci qui permet un vrai suivi pour nos clients !

Quelles sont les missions d’un chef de projet TMA ?

C’est assez vaste ! Le premier élément qu’il faut garder en tête c’est la notion de créer du lien au quotidien avec les clients et une certaine amicalité. Nous sommes les premiers référents de la relation avec le client, car du fait de notre expertise sur la maintenance, il y a des besoins qui arrivent quotidiennement. On a donc une relation assez commerciale et nous devons cadrer les demandes, les qualifier, et ensuite les transmettre aux différents experts et organiser les équipes en conséquence. Ça c’est pour la partie plus opérationnelle.

Et il y a une autre casquette de pilote, à savoir la rentabilité. C’est-à-dire, est-ce qu’on suit bien nos projets, et on établit des reporting (des documents explicatifs sur l’état du site) pour nos clients. Ce qui entretient cette idée d’être en relation continue avec eux et de suivre leur budget annuel.

Les 3 tâches que tu as tous les jours dans ta to do list ?

Dans cette expertise, ce n’est jamais redondant. Mais les missions que j’ai quotidiennement je dirai que ce sont :

  • La lecture des mails, car je dois les lire très régulièrement car j’en reçois beaucoup avec les demandes des clients, et comme nous tenons à un délai de réponse très court, je dois être à l’affût !
  • La lecture des trackers, car ce sont une grosse partie des échanges avec nos clients qui passent par cet outil qui est “redmind”, c’est un bug tracker. Et je réponds et communique à travers les “tickets” (donc les demandes des clients).
  • Et enfin, les calls avec les clients. J’en ai plusieurs hebdomadaires qui ponctuent ma semaine.

Quel est le projet sur lequel tu as travaillé qui t’a le plus marqué/plu ?

Ce n’est pas une question facile car j’ai vu beaucoup de projets. Mais je dirai que celui qui a été le plus formateur pour moi c’est celui de l’Aéroport de Paris, le terminal 4 (même s’il n’existe plus aujourd’hui à cause de la crise sanitaire). Ce projet a été un gros apprentissage de part les délais courts et de gros enjeux aussi bien pour le client que pour nous. Ça a été très formateur et enrichissant. On peut dire que j’ai trébuché mais que j’ai tenu bon, ce qui m’a aidé à prendre confiance en moi ! Je dirai même que ce projet avait toute la panoplie de tout ce dont a besoin un chef de projet pour grandir, ça a été un tremplin dans ma progression 💪🏼

Qu’est-ce que tu préfères dans ton job ?

La relation client sans hésiter ! C’est très intéressant selon moi, parce que c’est nouer une vraie relation de confiance, qui peut être conflictuelle parfois et donc il faut le désamorcer le mieux qu’on peut parce qu’ensuite le client nous fait savoir qu’il est content. Et ça, c’est pour moi la meilleure chose !

Le client peut être exigeant ou encore complexe, ça te fait grandir en tant que personne car il faut toujours se remettre en question. Chaque relation doit toujours être améliorée, n’est jamais pareille, donc pas monotone et j’adore ça ! J’ai grandi grâce à l’agence sur ça.

Qu’est-ce qui est important pour une bonne communication avec les clients ?

Selon moi, c’est la transparence. Les clients adorent ça parce qu’ils sentent qu’il n’y a pas de filtre et ça crée automatiquement une relation de proximité.

On pourrait faire une analogie par exemple entre un Community Manager et moi, car dans les stratégies réseaux sociaux, l’idée c’est de se rapprocher le plus possible de ses audiences et de leur parler comme à quelqu’un de proche. Plus c’est flou pour un client et moins il sera à l’aise et il se posera donc beaucoup de questions.

Cette transparence doit être accompagnée d’une relation continue. On accompagne le client et on fait des points d’étapes avec nos experts, qui permettent au client d’être au courant de tout. On a un calendrier et un protocole clair, et si il y a un couac au moins on sait où il est et on peut agir vite et bien.

Comment t’es-tu adapté à cette nouvelle organisation qu’est le télétravail ?

L’adaptation de mon côté n’a pas été difficile. Je me trouve même plus concentré sur mes tâches quotidiennes puisqu’on a plus ce mouvement naturel des gens au sein de l’openspace qui fait qu’on se déconcentre plus vite.

La seule difficulté, je dirai que c’est de remplacer les points qu’on se faisait en direct en se croisant à l’agence. Alors on essaye de faire plus de visioconférences ! Slack est aussi un super outil pour ça parce qu’on communique des informations régulièrement et facilement.

Je pense qu’à long terme ce mode de travail peut être utilisé, et notre domaine d’activité le simplifie. Mais il faut tout de même un format hybride, pour ne pas perdre le côté humain, la spontanéité et l’inattendu du présentiel, et cette ambiance de famille qui caractérise si bien l’agence !

Un conseil que tu aurais aimé qu’on te donne avant d’être Chef de projet ?

On m’a donné un conseil avant que je devienne chef de projet que j’ai essayé d’appliquer : l’écoute. Et j’en donnerai un autre qui est complémentaire au premier : la modestie. Je suis arrivé à l’agence avec un gros caractère (je l’ai encore un peu 😅) mais je me suis assagi avec le temps. Il faut savoir avoir des convictions mais écouter celles des autres. Notre qualité première en gestion de projet c’est l’écoute du client et des équipes, ce qui sous-entend que même en cas de désaccord avec certains on doit faire preuve de modestie et entendre les avis des autres. On peut résumer ça à savoir mettre de l’eau dans son vin 😉

Écrit par Kelly Gueffier, Community Manager chez

Digital is about recreativity.

Get the Medium app

A button that says 'Download on the App Store', and if clicked it will lead you to the iOS App store
A button that says 'Get it on, Google Play', and if clicked it will lead you to the Google Play store