TikTok : et si on oubliait nos préjugés ?

TikTok qui est là ? Pas mal de monde, visiblement. 800 millions, précisément. Vous pensiez que l’appli qui cartonne était réservée uniquement aux ados ? Qu’elle ne consistait qu’à swiper de chorégraphies en pranks ? Détrompez-vous.

Lancée en 2016, l’appli la plus téléchargée au monde évolue un peu plus chaque jour. Et avec, ses utilisateurs. La plupart font partie de la Gen Z, une cible entre 16 et 24 ans, souvent scotchée à un écran mais difficile à capter. Et surtout une génération plus engagée, exigeante et consciente face aux problématiques actuelles (changement climatique, racisme, sexisme, pandémie…). Pour gagner leur coeur, plusieurs TikTokeurs inattendus ont fait leur apparition. Et le réseau social lui-même semble faire des efforts pour suivre le mouvement. Zoom sur un TikTok plus bienveillant qu’on ne le croyait.

Répandre de vrais conseils médicaux contre les fake news

On aura beaucoup entendu le terme “fake news” ces derniers mois (d’ailleurs Donald Trump n’y est pas pour rien) Problème, en plus de répandre des inepties, elles deviennent virales sur la toile. Et peuvent se révéler carrément dangereuses pour notre santé, surtout en temps de pandémie. Pour pallier cette épidémie, l’OMS (Organisation mondiale de la santé) a lancé son compte sur TikTok. Objectif ? Fournir des conseils fiables en matière de santé publique. Ainsi, on peut voir sur son feed des docteurs présenter en vidéo les mesures efficaces pour éviter de contracter ou propager le coronavirus ou encore pourquoi et comment bien porter le masque chirurgical.

De nombreux médecins et infirmiers se sont également inscrits sur le réseau social. Et ils ont un succès fou ! Chacun a son style, mais tous ont le même but : conseiller au mieux la jeune génération concernant le virus mais plus largement sur divers sujets de santé susceptibles de les toucher (vaccination, sexualité, avortement, anxiété…)

Des #Challenges pour lutter contre le réchauffement climatique

Ramasser des déchets, une activité qui n’intéresse pas les jeunes ? Ça, c’était avant. Sur TikTok, les challenges écolos se multiplient, souvent initiés par des ados, photos à l’appui. #DifferentWorld #CleanSnap #TrashChallenge… Tendance ou vrai engagement ? On a envie de dire : peu importe, tant que le résultat est là ! La preuve avec #Fillthebottle lancé par Amel, lycéenne de 18 ans, pour ramasser les mégots, et aussitôt imitée par des milliers de personnes. Un moyen de faire du bien à la planète tout en rappelant que ces déchets mettent près de 12 ans à se dégrader.

Autre exemple édifiant de cette mobilisation : le compte EcoTok, créé par 14 jeunes et suivi par plus de 78k d’abonnés. Sur le feed, on apprend, on partage, avec pédagogie et un but commun : faire de la prévention pour lutter contre le réchauffement climatique. Alors, assiste t-on à la naissance d’influenceurs “eco-friendly” ? À en croire le la bio de Shelbizleee, 152k abonnés, qui dit “tenter de rendre le sujet du développement durable fun” ou encore celui de Taylor Bright, qui explique les conséquences de la fast-fashion sur l’environnement à ses 144k abonnés….On a envie de dire oui, et que ça importe cette fois.

TikTok, aussi engagé que ses audiences ?

À côté de ces initiatives, le réseau social lui-même s’engage pour différentes causes. Parmi elles, il y a le harcèlement en ligne. Parce qu’on le sait, les réseaux sociaux ne sont pas que bienveillance. Et le harcèlement ne se passe pas que dans la “vraie vie”, mais aussi en ligne. TikTok soutient l’association E-enfance et a lancé une nouvelle campagne à la rentrée scolaire 2020, pour reprendre les bonnes “habitudes” en ligne.

Pour la planète aussi, en collaborant notamment avec l’ONG Conservation International sur la campagne #SaveOurOceans. Un moyen de sensibiliser les utilisateurs au plus gros prédateur de la mer : le plastique. Pour chaque vidéo téléchargée avec le hashtag, TikTok a fait un don de 2$ à Conservation International pour aider à sauver 3 000 kilomètres2 d’océan.

Pour les plus démunis, avec la création d’un sticker pour Les Restos du cœur. L’occasion de faire un don en un clic sur une vidéo ou un live, auquel TikTok participe aussi, en multipliant par deux la somme avec #DoubleTonDon. Le réseau social n’en est pas à son premier coup d’essai : il avait fait don de 230 millions d’euros en avril dernier pour soutenir les soignants.

Ou encore pour la lutte contre le sida, grâce à une collaboration avec la Fondation d’Elton John, pour sensibiliser ses millions d’utilisateurs. La campagne vient de démarrer avec des quiz ludiques et éducatifs. Elle se poursuivra par un live sur le compte du chanteur le 1er décembre, Journée mondiale de lutte contre le SIDA, avec de célèbres invités comme Sam Smith.

La bienveillance, une vraie stratégie ou une bonne action ?

Moralité : moins futile qu’il n’y paraît au premier abord, TikTok renferme des utilisateurs engagés et fait lui-même des efforts pour s’améliorer. Coup de com’ pour contrer ses détracteurs ou véritable volonté de répandre la bienveillance sur les internets ? À vous de vous faire votre propre opinion cette fois. Quoi qu’il en soit, les bonnes actions restent de bonnes actions, qu’elles soient intéressées ou non.

Écrit pas Anaïs Bence, responsable éditoriale chez tequilarapido

Digital is about recreativity.